Le carnaval d’El Callao, représentation festive d’une mémoire et d’une identité culturelle

Inscrit en 2016 (11.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Centro de la Diversidad Cultural, 2015

Le carnaval d’El Callao, pratiqué dans des communautés de la République bolivarienne du Venezuela, est associé aux célébrations d’émancipation (Cannes Brulées) qui se déroulent dans les îles francophones des Caraïbes. De janvier à mars, cette pratique traditionnelle réunit jusqu’à 3 000 personnes qui défilent dans les rues de la ville déguisées en personnages historiques ou imaginaires, accompagnées de musique calypso, de concerts et de danses. Les parades sont menées par les Madamas (piliers de l’identité callaoense et représentant les demoiselles antillaises qui communiquent les valeurs, elles dansent et sont vêtues de robes colorées), les Medio-Pintos (jeunes qui amusent le public en badigeonnant de suie les personnes qui refusent de donner une pièce), les Mineros (mineurs) et les Diablos (personnes qui portent des masques, dansent et brandissent un fouet pour faire régner l’ordre). D’autres enfants et adultes déguisés y participent. Le carnaval met en avant l’histoire des Callaoenses et leur diversité, en célébrant leur héritage afro-antillais et les influences d’autres communautés ; il renforce leur identité culturelle, favorise l’unité et encourage les jeunes générations à découvrir leur patrimoine. La transmission intergénérationnelle de cette pratique se fait essentiellement dans les familles et les écoles dirigées par des détenteurs de la tradition, où les enfants acquièrent le savoir-faire nécessaire pour participer au carnaval, soit par la composition de mélodies ou la pratique d’un instrument, soit par le chant et la danse ou encore la confection de masques.

The Madamas, in their role as communicators of values, are seen as pillars of the Callaoenses
The carnival is a time to play and reinforce in the Callaoenses the 'sense of belonging' when they partake in the enjoyment, the singing and the dancing
The element is open and inclusive, and favors understanding and dialog between cultures
Bearers encourage, among the younger ones, the skills required to participate in the element, either by singing, dancing, playing an instrument or making costumes and masks
The carnival, as a social practice that summons the Callaoenses, allows for all sorts of people to enjoy, regardless of the gender, age, public or private nature
Historical figures are represented as a means to understand and re-signify the past, renovating the community's sense of belonging in the process
Through generations, women represent Antillean matrons from long time ago, sport colorful dresses with ample skirts and long necklaces, while dancing Calipso rhythmically
Calipso in El Callao has acquired an innate quality thanks to human ingenuity, which allowed rhythmic and technological innovations, which have made possible the manufacturing of musical instruments out of recycled objects
Children begin to participate in the comparsas at a very early age, thus allowing the Callaoenses families to recover their heritage and reinforce their identity
The semilleros de Calipso promotes creative skills among the young
Top