Le baile chino

Inscrit en 2014 (9.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Consejo Nacional de la Cultura y las Artes, 2013

Les bailes chinos sont des confréries de musiciens qui expriment leur foi à travers la musique, la danse et le chant dans le cadre de fêtes commémoratives. Cette pratique s’étend essentiellement de la région connue sous le nom de Norte Chico à la zone centrale du Chili et se caractérise par cinq styles très différents, chacun portant le nom de la vallée ou du bassin à laquelle/auquel il est associé. Organisés principalement par les hommes des zones rurales, les bailes chinos se caractérisent par des sauts et des mouvements de flexion des jambes au rythme d’une musique instrumentale isométrique jouée sur des percussions et des flûtes d’origine précolombienne. Le chef chante des distiques mémorisés ou improvisés en strophes qui racontent des histoires sacrées et abordent des sujets religieux. Il est accompagné d’un nombre égal de musiciens et de danseurs répartis en deux colonnes symétriques. Un percussionniste dirige la chorégraphie et contrôle le tempo de la musique. Chaque groupe comprend un porteur de drapeau et des gardes, qui sont généralement des femmes. La musique, les danses et les distiques s’apprennent par l’observation directe, l’imitation et la transmission au sein de la famille. Les bailes chinos sont un outil de participation sociale qui donne du prestige aux personnes qui y participent. Ils constituent un modèle d’intégration et de cohésion sociales auquel adhère pratiquement toute la communauté locale, et procurent un sentiment d’identité et de solidarité.

Charles Reyes, "chino puntero" of Cay Cay's Baile Chino, during the Petorquita fiesta's procession
"Chino Puntero" of Cay Cay's Baile Chino during the Petorquita fiesta's procession
Puchuncavl's Baile Chino while performing their traditional choreographic movements during the Petorquita fiesta's procession.
Founded in 1585, Baile Chino N 1 Barrera dances in the Andacollo fiesta. 2009
428 years old, Baile Chino N 1 Barrera playing the flutes strongly within their temple in Andacollo, thereby counteracting the sound of "heavy-instruments" religious dances
Cay Cay's Baile Chino jumping during the Pachacamita fiesta.
Baile Chino N 6 La Cantera, Coquimbo, executing dance steps in front of the Virgin of Andacollo. With the flute, Leonel Muñoz, second chief and singer, with the flags, Jorge Araya, Jaime Rojas and Patricio Rojas
Every December 27th, "Bailes Chinos" N 1 Barrera and N 8 Andacollino gather to transfer the Virgin from the Basilica to the Old Temple, Andacollo. From left to right: Meregildo Ramos, Quintin Marin, Mario Martinez, Gustavo Ossandon, Juan Leon y Hugo Pasten
Frank Alvarez, chief of Baile Chino N 5 San Isidro de La Pampa, La Serena, singing to the Virgin of Andacollo during his presentation
Luis Bolados, standard-bearer and chief of Baile Chino N 3 El Molle from the Elqui River Valley, indicates the rhythmic and choregraphic changes with the movement of his flag during his presentation to the Virgin of Andacollo.
Top