La sortie des masques et marionnettes de Markala

Inscrit en 2014 (9.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Direction Nationale du Patrimoine Culturel du Mali, 2011

La sortie des masques et marionnettes est une fête rituelle pratiquée dans les communautés bambaras, bozos, markas et somonos de Markala, qui se caractérise par des danses avec des masques, des tam-tams et des chansons interprétées par des danseurs et des marionnettistes. Chacun des masques et marionnettes symbolise le lien sacré entre l’homme et la nature, à travers la représentation d’un animal particulier incarnant des vertus spécifiques de la société. Pendant la saison sèche, les jeunes néophytes reçoivent les connaissances et l’instruction nécessaires pour se préparer au passage à l’âge adulte. L’initiation a lieu dans un bois sacré, au bord du fleuve Niger, où les connaissances et les savoir-faire associés à ces pratiques rituelles sont transmis aux jeunes garçons par leurs aînés. L’initiation se termine par des libations et des offrandes aux génies protecteurs et aux forces occultes afin d’obtenir leur accord pour passer au statut d’hommes formés, prêts à porter le masque et à danser. Après les rites, les célébrations de fin des récoltes offrent une plate-forme d’expression variée des cultures locales, à travers des prières, des musiques, des chants et des danses, où l’on salue la période des pêches individuelles et collectives. Ce rite illustre la cohésion, le dialogue, la tolérance et la continuité des identités culturelles plurielles des communautés de Markala et des villages voisins. Il offre un espace de rencontres festives et d’échanges pour la résolution des conflits intra et intercommunautaires, des querelles et des malentendus familiaux.

Top