La morna, pratique musicale de Cabo Verde

   

Votre navigateur n'est pas supporté par cette application. Merci d'utiliser des versions récentes de navigateurs tels que Google Chrome, Firefox, Edge ou Safara pour accéder aux interfaces 'Dive'.

Inscrit en 2019 (14.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© Ministry of Culture and Creative Industries, Cabo Verde, 2018 :

La morna, pratique musicale de Cabo Verde, est une pratique musicale et chorégraphique traditionnelle de Cabo Verde qui intègre de la musique, des chants, de la poésie et de la danse. Elle peut être chantée ou interprétée avec des instruments, principalement à cordes : guitare, violon, guitare à dix cordes – remplacée par un cavaquinho au XXe siècle – et ukulélé. Plusieurs autres instruments sont désormais utilisés (comme le piano, les percussions et la basse) mais la guitare reste l’instrument de prédilection. Les paroles, empreintes de poésie, sont parfois improvisées. Elles abordent des thèmes tels que l’amour, le départ, la séparation, les retrouvailles, la nostalgie, l’océan et la patrie. Autrefois, les paroles étaient aussi écrites en portugais, mais aujourd’hui elles sont surtout rédigées en créole cap-verdien. Les détenteurs et les praticiens de l’élément sont les musiciens, les chanteurs, les poètes et les compositeurs qui pratiquent ce genre musical, le diffusent et le transmettent aux jeunes générations. Actuellement, plusieurs détenteurs ont ouvert des centres dédiés à l’apprentissage de la morna qui, en tant que genre musical, est également pratiquée par des groupes formels. La morna joue un rôle fondamental dans la vie sociale et culturelle des Cap-Verdiens, car elle accompagne tous les grands événements : mariages, baptêmes, réunions de famille, etc. La transmission est assurée par la communauté au moyen d’ateliers, d’émissions radiophoniques, de représentations, de festivals et d’un concours musical intitulé « Todo Mundo Canta », organisé sur chaque île.

Top