Al-Ayyala, un art traditionnel du spectacle dans le Sultanat d’Oman et aux Émirats arabes unis

Inscrit en 2014 (9.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© TCA Abu Dhabi, 2013

Al-Ayyala est une pratique culturelle expressive et populaire qui a lieu dans le nord-ouest d’Oman et dans l’ensemble des Émirats arabes unis. Al-Ayyala mêle la poésie chantée, la musique des tambours et la danse, et simule une bataille. Deux rangées de vingt hommes environ se font face, en tenant de minces cannes en bambou qui symbolisent des lances ou des épées. Entre les rangées prennent place les musiciens, qui jouent sur des tambours, grands et petits, des tambourins et des cymbales en laiton. Les rangées d’hommes agitent la tête et leurs bâtons au rythme du tambour et chantent des chants poétiques, pendant que d’autres se déplacent autour des rangées en tenant des épées ou des fusils, qu’ils lancent de temps à autre en l’air avant de les rattraper. Aux Émirats arabes unis, des jeunes filles vêtues d’une robe traditionnelle se tiennent devant en secouant leur chevelure d’un côté et de l’autre. La mélodie se compose de sept sonorités répétées de façon irrégulière, et la poésie chantée varie selon les circonstances. Al-Ayyala est pratiquée pendant les mariages et d’autres festivités dans le Sultanat d’Oman et aux Émirats arabes unis. Ses praticiens sont d’origine et d’âge divers. Le chef a généralement hérité de son rôle et il est chargé de former les autres praticiens. Al-Ayyala réunit tous les âges, les sexes et les classes sociales.

Top