Decision of the Bureau : 17.COM 5.BUR 3.1

Le Bureau,

  1. Rappelant l’article 23 de la Convention ainsi que le chapitre I.4 des Directives opérationnelles relatifs à l’admissibilité et aux critères des demandes d’assistance internationale,
  2. Ayant examiné le document LHE/22/17.COM 5.BUR/3 ainsi que la demande d’assistance internationale n  02010, à portée régionale multinationale, soumise par le Belize, le Costa Rica, Cuba, la République dominicaine, El Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua et le Panama,
  3. Prend note que le Belize, le Costa Rica, Cuba, la République dominicaine, El Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua et le Panama ont demandé une assistance internationale pour le projet intitulé Renforcement des capacités des dirigeants communautaires et des gestionnaires publics pour sauvegarder le patrimoine vivant des communautés afro-descendantes dans la région SICA et à Cuba :

Ce projet, d’une durée de treize mois, vise à établir une base conceptuelle et méthodologique commune pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel des afro-descendants du Belize, du Costa Rica, de Cuba, de la République dominicaine, El Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Nicaragua et du Panama. Il s’agit de la première étape (préparation et planification) d’une initiative plus vaste intitulée « Sauvegarde du patrimoine culturel immatériel d’ascendance africaine de la région SICA et de Cuba », qui sera développée entre 2022 et 2025 par la Coordination éducative et culturelle centraméricaine du Système d’intégration culturelle centraméricain (CECC/SICA). Le projet a trois objectifs principaux : (a) renforcer les capacités de gestion du patrimoine culturel immatériel des fonctionnaires et des représentants des communautés des neuf pays participants ; (b) identifier et analyser les processus et les actions visant le patrimoine culturel immatériel d’origine africaine dans la région afin d’élaborer des propositions de sauvegarde nationales ; et (c) faire connaître les connaissances acquises grâce au processus de renforcement des capacités et l’importance de la culture et de l’histoire des communautés afro-descendantes dans la région. Pour atteindre ces objectifs, les pays développeront trois ateliers en personne et un groupe de travail virtuel et fourniront un soutien virtuel. Les résultats attendus du projet comprennent le renforcement des capacités de gestion du patrimoine culturel immatériel, une cartographie des initiatives de sauvegarde pertinentes dans la région, des directives communes pour le développement d’un inventaire multinational du patrimoine culturel immatériel des communautés afro-descendantes et un microsite virtuel pour la diffusion des résultats du projet.

  1. Prend note en outre que cette assistance concerne l’appui à un projet mis en œuvre au niveau régional, conformément à l’article 20 (c) de la Convention, et qu’elle prend la forme de l’octroi d’un don, conformément à l’article 21 (g) de la Convention ;
  2. Prend également note que le Belize, le Costa Rica, Cuba, la République dominicaine, El Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua et le Panama ont demandé une allocation d’un montant de 99 986 dollars des États-Unis au Fonds du patrimoine culturel immatériel pour la mise en œuvre de ce projet ;
  3. Décide que, d’après les informations fournies dans le dossier n  02010, la demande satisfait aux critères d’octroi de l’assistance internationale énoncés aux paragraphes 10 et 12 des Directives opérationnelles comme suit :

Critère A.1 : Cette demande est le résultat de la décision des chefs d’États et de gouvernement de formuler des actions et des politiques pour le développement et le renforcement de la population afro-descendante de la région, tout en assurant la participation des communautés dès le début. Des représentants des communautés de l’Organisation noire d’Amérique centrale (ONECA) ont participé à la préparation de cette demande, avec le soutien du Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel d’Amérique latine (CRESPIAL). En outre, des représentants des communautés et des agents de chaque pays participeront activement aux activités et à la mise en œuvre du projet. Il est prévu qu’ils participent à la cartographie des projets et des actions de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) des communautés d’ascendance africaine dans la région SICA et à Cuba, ainsi qu’aux phases ultérieures (élaboration de l’inventaire participatif multinational du patrimoine vivant d’ascendance africaine dans neuf pays d’Amérique centrale et des Caraïbes).

Critère A.2 : Le budget est bien pensé et structuré pour soutenir les différentes composantes du projet. Le montant de l’aide demandée semble approprié au regard des objectifs et de la portée du projet.

Critère A.3 : La demande présente un ensemble d’activités qui implique la mise en place d’organes de coordination de projets et la sélection de participants, des activités de renforcement des capacités en personne, ainsi qu’un suivi et une cartographie virtuels des projets et des actions de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel des communautés afro-descendantes. Une deuxième réunion en personne sera organisée pour partager les résultats, suivie d’activités virtuelles pour concevoir des projets nationaux dans le but de créer un horizon conceptuel et méthodologique et de guider la sauvegarde du patrimoine vivant d’ascendance africaine dans la région. Les activités sont présentées de manière logique et correspondent aux objectifs et aux résultats attendus décrits dans la demande.

Critère A.4 : Les gouvernements et les institutions concernés ont pleinement soutenu le projet. La présente demande constitue la première étape du projet-cadre multinational « Sauvegarde du patrimoine culturel immatériel d’ascendance africaine de la région SICA et de Cuba », qui sera développé entre 2022 et 2025, et a reçu l’approbation du Conseil des ministres du SICA, ainsi que des dispositions pour sa mise en œuvre. Ainsi, une fois ce projet achevé, il produira des informations de base et des outils qui favoriseront la sauvegarde du patrimoine vivant des afro-descendants, avec la participation des communautés et des gouvernements. Étant donné que le projet fait partie d’une initiative plus vaste qui sera mise en œuvre jusqu’en 2025, les résultats de ce projet seront utilisés au-delà de sa projection immédiate.

Critère A.5 : Les États parties soumissionnaires contribueront à hauteur de 46 pour cent et les autres partenaires à hauteur de 19 pour cent supplémentaires du montant total du budget du projet (284 426 dollars des États-Unis). Par conséquent, l’assistance internationale est demandée au Fonds du patrimoine culturel immatériel pour les 35 pour cent restants du montant total du budget du projet.

Critère A.6 : Le cœur du projet est le renforcement des capacités pour la création de stratégies de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel des communautés afro-descendantes. Il met en évidence et promeut la participation des porteurs et des communautés à deux niveaux : (a) d’une part, en soulignant la place et la signification de la participation communautaire dans les processus de sauvegarde ; et (b) d’autre part, en construisant le processus d’apprentissage sur l’implication des représentants des communautés afro-descendantes et des gestionnaires publics.

Critère A.7 : Il n’y a, à ce jour, aucune de demande d’assistance financière multinationale au Fonds pour le patrimoine culturel immatériel de la Convention de 2003 pour mettre en œuvre des activités similaires ou connexes dans le domaine du patrimoine culturel immatériel.

Paragraphe 10(a) : Les activités proposées ont une portée régionale et impliquent une coopération avec des partenaires d’exécution locaux et nationaux, notamment le Secrétariat technique de la Coordination éducative et culturelle centraméricaine du Système d’intégration culturelle centraméricain (CECC/SICA) et l’Organisation centraméricaine des Noirs (ONECA), avec le soutien du Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel d’Amérique latine (CRESPIAL) et du Bureau multipays de l’UNESCO à San José.

Paragraphe 10(b) : Le projet contribue à sensibiliser les gouvernements, les institutions et les communautés à l’importance de la sauvegarde du patrimoine vivant des afro-descendants. Les États parties sont encouragés à mettre en œuvre des mesures de sauvegarde qui peuvent être présentées comme des résultats de ce projet.

  1. Approuve la demande d’assistance internationale du Belize, du Costa Rica, de Cuba, de la République dominicaine, El Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Nicaragua et du Panama pour le projet intitulé Renforcement des capacités des dirigeants communautaires et des gestionnaires publics pour sauvegarder le patrimoine vivant des communautés afro-descendantes dans la région SICA et à Cuba et accorde un montant de 99 986 dollars des États-Unis aux États parties à cette fin ;
  2. Demande au Secrétariat de se mettre d’accord avec l’État partie demandeur sur les détails techniques de l’assistance, en accordant une attention particulière à ce que le budget des activités à couvrir par le Fonds du patrimoine culturel immatériel soit suffisamment précis ;
  3. Invite l’État partie à utiliser le formulaire ICH-04-Rapport pour rendre compte de l’utilisation de l’assistance accordée.

Top