Decision of the Bureau : 14.COM 3.BUR 1.2

Le Bureau,

  1. Rappelant l’article 23 de la Convention ainsi que le chapitre I.4 des Directives opérationnelles relatifs à l’admissibilité et aux critères de sélection des demandes d’assistance internationale ;
  2. Ayant examiné le document LHE/19/14.COM 3.BUR/1 ainsi que la demande d’assistance préparatoire n  01563, soumise par le Timor-Leste ;
  3. Prend note que le Timor-Leste a demandé une assistance internationale d’un montant de 10 000 dollars des États-Unis pour préparer la candidature Le tais, tissu traditionnel, pour inscription sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente :

Le tais, tissu traditionnel, est une tradition de tissage généralement pratiquée par les femmes au Timor-Leste. Les tisserandes sont chargées de transmettre les connaissances et les techniques aux générations futures, mais de nombreux obstacles menacent la production de tais ainsi que la transmission de son savoir-faire, notamment le manque d’espace pour la production de tais, des contraintes financières, la disparition des motifs traditionnels ou le manque d’enthousiasme des jeunes pour apprendre cette technique de tissage. S’appuyant sur les discussions survenues au cours des ateliers rassemblant les parties prenantes organisés en mars 2017 et septembre 2018, un atelier national s’est tenu en avril 2019 : les tisserandes du pays y ont exprimé leurs inquiétudes quant à ces risques et ont donné leur consentement à la candidature. Le Comité national pour le patrimoine culturel immatériel est chargé de la préparation du dossier de candidature, en collaboration avec les communautés concernées, tandis que la Commission nationale du Timor-Leste pour l’UNESCO est le point focal institutionnel pour cette demande. Le processus devrait conduire à la soumission d’une candidature avant le 31 mars 2020 pour une possible inscription de l’élément sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente en 2021.

  1. Décide que, d’après les des informations contenues dans le dossier n  01563, la demande satisfait aux critères d’octroi de l’assistance internationale énoncés aux paragraphes 10 et 12 des Directives opérationnelles comme suit :
Critère A.1 : Les communautés concernées ont été pleinement consultées lors de la préparation de la demande et ont clairement exprimé leur intérêt pour et consentement à la candidature de l’élément pour inscription sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Les consultations ont été menées au cours de différents ateliers réunissant les parties prenantes depuis 2017. Les femmes y ont largement participé, étant les principales praticiennes de l’élément. L’État demandeur compte également organiser des visites sur le terrain et un forum de consultation, afin de débattre et de développer un consensus pour le plan de sauvegarde développé par le Comité national pour le patrimoine culturel immatériel.

Critère A.2 : Le montant demandé par l’État partie semble approprié pour mener à bien les activités proposées dans le cadre de la préparation de la candidature pour la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente.

Critère A.3 : La demande repose sur quatre activités principales présentées de manière séquentielle, avec pour objectif de développer et d’obtenir un consentement au plan de sauvegarde et de parvenir à une adhésion plus large à la candidature de l’élément. Chaque activité est clairement définie, bien planifiée et réalisable, et devrait contribuer à remplir les critères nécessaires au processus de candidature.

Critère A.4 : À travers cette demande, l’État partie s’engage à soumettre une candidature pour inscription possible sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente en 2021 (en respectant le délai de dépôt des candidatures fixé au 31 mars 2020). La participation directe des membres de la communauté sur le terrain devrait renforcer leurs capacités à sauvegarder le patrimoine vivant, et ainsi contribuer à des résultats à court et moyen termes.

Critère A.5 : L’État partie soumissionnaire contribuera à hauteur de 36 pour cent et d’autres partenaires contribueront à hauteur de 46 pour cent du montant total du projet pour lequel une assistance préparatoire est demandée.

Critère A.6 : La demande prévoit l’organisation de réunions extraordinaires du Comité national pour le patrimoine culturel immatériel afin de développer le plan de sauvegarde et d’en débattre avec les autres membres de la communauté. Cela permettra de sensibiliser les communautés à l’élément et les aidera à mettre en place des stratégies pour le sauvegarder, ce qui renforcera leur propre capacité à mettre en œuvre le plan de sauvegarde.

Critère A.7 : Le Timor-Leste n’a encore reçu aucune assistance internationale du Fonds du patrimoine culturel immatériel de la Convention de 2003 de l’UNESCO afin de mettre en œuvre des activités similaires ou connexes dans le domaine du patrimoine culturel immatériel.

  1. Approuve la demande d’assistance internationale du Timor-Leste pour la préparation de la candidature Le tais, tissu traditionnel, pour inscription sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente et accorde un montant de 10 000 dollars des États-Unis à l’État partie à cette fin ;
  2. Demande au Secrétariat de conclure avec l’État partie un accord portant sur les détails techniques de l’assistance préparatoire, y compris un budget détaillé ;
  3. Encourage l’État partie à assurer l’implication des communautés concernées dans l’ensemble du processus de préparation du dossier de candidature ;
  4. Invite l’État partie à utiliser le formulaire ICH-05-Rapport pour rendre compte de l’utilisation de l’assistance accordée.

Top