L’assistance financière, un mécanisme clé pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique

[alt]

© 2012 by Direction du Patrimoine Culturel

Le Sénégal est sur le point de conclure un projet de dix-huit mois visant la sauvegarde des musiques traditionnelles accompagnant divers événements de la vie sociale (rituels et célébrations liés à la naissance, la mort, à l’initiation, à l’agriculture et à la pêche) ainsi qu’aux légendes et mythes qui leur sont associés. Le projet, financé à hauteur de 80 000 dollars des États-Unis par le Fonds du patrimoine culturel immatériel, vise à revigorer la chaîne de la transmission intergénérationnelle de ce patrimoine culturel immatériel et à renforcer les capacités des communautés concernées à l’inventorier. Les résultats de l’inventaire doivent figurer dans une base de données accessible au public et établie à cette occasion.

Cinq pays d’Afrique (le Burkina Faso, le Kenya, le Mali, le Sénégal et l’Ouganda) bénéficient actuellement d’une assistance financière internationale pour un total de près d’un million de dollars au total pour des projets soutenus par le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Ces projets permettent notamment de mettre en œuvre des plans de sauvegarde et de réaliser des inventaires en impliquant pleinement les communautés concernées. Certains pays ont choisi de cibler un nombre limité d’éléments comme par exemple le Sénégal, qui s’est concentré sur les musiques traditionnelles, le Kenya sur les Kayas Mijikenda ou l’Ouganda, qui s’est concentrée sur le patrimoine immatériel de quatre communautés spécifiques. D’autres pays ont préféré une action plus globale au niveau national, comme le Burkina Faso et le Mali.

La Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel prévoit la possibilité, pour les États parties, de demander une assistance internationale pour des programmes et projets de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Financées par le Fonds du patrimoine culturel immatériel, les demandes de moins de 25 000 dollars peuvent être soumises à tout moment, et sont examinées par le Bureau du Comité. Celles de plus de 25 000 dollars, examinées par le Comité, doivent être soumises avant le 31 mars de chaque année (voir le formulaire ICH-04 et les instructions depuis la page des formulaires). Ne ratez pas la date limite  !

Top