La culture vivante des trois systèmes d'écriture de l'alphabet géorgien

   

Votre navigateur n'est pas supporté par cette application. Merci d'utiliser des versions récentes de navigateurs tels que Google Chrome, Firefox, Edge ou Safara pour accéder aux interfaces 'Dive'.

Inscrit en 2016 (11.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

© National Agency for Cultural Heritage Preservation of Georgia, 2015 :

L’évolution de l’écriture géorgienne a produit trois alphabets, mrgvlovani, nuskhuri et mkhedruli, tous encore en usage aujourd’hui. Le mrgvlovani a été le premier alphabet d’où le nuskhuri et le mkhedruli ont été tirés. Ces alphabets coexistent du fait de leurs différentes fonctions sociales et culturelles, reflétant un aspect de la diversité et de l’identité géorgiennes. Leur utilisation culturelle confère aux communautés un sentiment de continuité. Les alphabets mrgvlovani et nuskhuri sont principalement utilisés et enseignés de manière informelle par la communauté de l’Église orthodoxe autocéphale apostolique de Géorgie. Ils sont, par exemple, utilisés dans les textes liturgiques, psaumes et hymnes, et sur des représentations comme les icônes. Les artisans traditionnels (orfèvres, brodeurs, peintres d’icônes et sculpteurs) qui créent des objets liturgiques, les écoles théologiques, institutions tertiaires, linguistes, spécialistes et historiens peuvent également être considérés comme des praticiens et des passeurs. Le système éducatif du pays repose, lui, sur l’alphabet mkhedruli. Enseigné pendant tout le cursus scolaire, l’alphabet mkhedruli est également transmis de manière informelle à la maison par les anciennes générations aux plus jeunes. Les alphabets mrgvlovani et nuskhuri sont enseignés, à un niveau basique, dans les écoles géorgiennes.

Top