Les jeux nomades, redécouverte du patrimoine, célébration de la diversité

   

Votre navigateur n'est pas supporté par cette application. Merci d'utiliser des versions récentes de navigateurs tels que Google Chrome, Firefox, Edge ou Safara pour accéder aux interfaces 'Dive'.

Sélectionné en 2021 sur le Registre de bonnes pratiques de sauvegarde

© National Commission of the Kyrgyz Republic for UENSCO, 2020 :

Le patrimoine culturel du peuple kirghize est intrinsèquement lié au mode de vie nomade. Néanmoins, pendant l’ère soviétique, qui a entraîné une sédentarisation forcée, de nombreux éléments ont été mis en péril, notamment les jeux traditionnels. Après avoir acquis l’indépendance en 1991, les communautés locales kirghizes ont pu commencer à travailler à la revitalisation et à la célébration de leur culture traditionnelle. Dans ce contexte, les praticiens des jeux traditionnels et les détenteurs du savoir de différentes communautés de tout le pays se sont rassemblés à l’occasion de leur première grande réunion en 2007 afin de débattre des défis auxquels étaient confrontés les jeux traditionnels ainsi que des besoins en matière de sauvegarde. Les participants ont identifié de nombreux défis, mais se sont accordés sur le fait que certains d’entre eux correspondaient à une situation de grande urgence : le premier étant la perte des connaissances relatives aux jeux traditionnels, et le second le manque d’intérêt de la jeune génération pour la pratique des jeux traditionnels. Après de longues discussions et délibérations, les participants ont identifié plusieurs besoins en matière de sauvegarde qui ont façonné le programme Les jeux nomades, redécouverte du patrimoine, célébration de la diversité. Les praticiens des jeux traditionnels sont parvenus à un consensus quant à la nécessité de donner la priorité à la documentation et à l’identification des jeux traditionnels dans les différentes régions du pays. La priorité a été donnée à ces objectifs, car un grand nombre des détenteurs de connaissances solides sur les jeux traditionnels étaient âgés, avec pour conséquence un risque réel de perte de ce savoir, d’où la nécessité d’une action de documentation.

Top