Réunion d’experts sur la nature et les objectifs des mécanismes d’inscription sur les Listes de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (reportée en raison de la pandémie de COVID-19)

Le triple système de listes de la Convention de 2003 est devenu réellement opérationnel en 2009, avec les premières inscriptions sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente et le Registre de programmes, projets et activités sélectionnés (ou : Registre de bonnes pratiques de sauvegarde). Le système a été conçu pour servir d’outil majeur devant aider à sensibiliser les autorités nationales et les communautés à travers le monde à la diversité et à l’importance du patrimoine vivant, et à la nécessité de le sauvegarder, ainsi qu’à mobiliser la solidarité internationale.

Après une décennie de mise en œuvre, un nombre important de questions complexes et interdépendantes, dont certaines très vastes, ont été identifiées par différents acteurs en lien avec ces trois mécanismes.

À la suite des débats de sa douzième session en 2017 (décision 12.COM 14). Une discussion préliminaire a également eu lieu lors de la quatorzième session du Comité (décision 14.COM 10 et décision 14.COM 14), discussion qui a donné des indications sur les directions que cette réflexion pourrait prendre.

La réflexion, processus à long terme qui se déroulera au moins jusqu’en 2022 (voir le calendrier provisoire : anglais|français), commence par une réunion d’experts (dates et modalités communiquées prochainement).

Quelque 30 experts ont été identifiés pour participer à la réunion, en tenant compte de leur profil, de leur expérience, de l’équilibre géographique et du genre. Ils participeront à titre personnel et non en tant que représentants d’un gouvernement ou d’une organisation particulière. Organisées grâce à la contribution financière du gouvernement du Japon, les discussions des experts prépareront la réunion d’un groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée devant avoir lieu en 2021. Selon la décision 14.COM 14, la réunion est ouverte « à d’autres experts d’États parties en tant qu’observateurs, dans la limite de l’espace disponible ». Toute demande de participation doit être envoyée à : ICHmeetings@unesco.org.

Il n’est pas demandé aux experts de fournir des recommandations homogènes ni de rechercher un consensus sur aucune des questions, mais de formuler aussi clairement que possible des positions alternatives, leurs arguments et contre-arguments. Si un consensus émerge parmi les experts sur certaines questions, il sera inscrit au rapport, mais ce n’est pas l’objectif premier de cette réunion.

Top