Appel à manifestation d’intérêt pour l’évaluation du Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Amérique latine (CRESPIAL)

Appel à manifestation d’intérêt

L’entité du patrimoine vivant de l’UNESCO recherche une équipe d’experts / évaluateurs pour effectuer une évaluation de renouvellement du Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Amérique latine (CRESPIAL), un centre de catégorie 2 de l’UNESCO basé à Cusco, République du Pérou.
Les manifestations d’intérêt doivent parvenir à l’UNESCO avant le 31 mars 2020.

Contexte

Les instituts et centres de catégorie 2 placés sous l’égide de l’UNESCO forment un réseau mondial d’établissements d’excellence dans les domaines de compétence de l’Organisation. Forts de leurs compétences expertes, ils apportent une importante contribution à la mise en œuvre des priorités et programmes de l’UNESCO, et des programmes de développement mondiaux, pendant une période définie. Ils contribuent à la coopération internationale et régionale, à la recherche, à la production de connaissances, à la formulation de politiques et l’amélioration des capacités. Bien qu’indépendants de l’UNESCO, les instituts et centres de catégorie 2 en sont des partenaires privilégiés qui ont accès à l’emblème de l’Organisation et à ses organes et réseaux internationaux et intergouvernementaux, et peuvent tirer parti de l’influence internationale et du pouvoir de mobilisation de l’UNESCO. Les instituts et centres de catégorie 2 placés sous l’égide de l’UNESCO font partie intégrante de la Stratégie globale pour les partenariats de l’Organisation.

La Stratégie de l’UNESCO concernant les instituts et centres de catégorie 2 placés sous l’égide de l’UNESCO prévoit qu’un accord pour la création d’un institut ou centre de catégorie 2 est généralement conclu pour une période définie, ne dépassant pas huit ans. L’accord peut être renouvelé par la Directrice générale, avec l’approbation du Conseil exécutif, à la lumière d’une évaluation des activités de l’institut / centre et de sa contribution aux objectifs stratégiques du programme de l’Organisation et à la Stratégie susmentionnée.

La 33e session de la Conférence générale, dans sa résolution 33 C/46, a approuvé la création, en République du Pérou, du Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Amérique latine (ci-après « le Centre »). Un accord entre le gouvernement de la République du Pérou et l’UNESCO a été signé en conséquence. Suite à la première évaluation effectuée en 2014, un nouvel accord a été signé entre l’UNESCO et le gouvernement de la République du Pérou pour une période de six ans (2015-2021). Le gouvernement de la République du Pérou a présenté une demande de renouvellement de l’accord. À cette fin, une évaluation du Centre sera effectuée.

Les objectifs du Centre sont :
a) promouvoir la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel aux niveaux national et régional, par la mise en œuvre et le suivi efficaces de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et d’autres instruments internationaux pertinents dans ce domaine ainsi que l’échange, la coopération et le partage d’expériences dans ce domaine dans la région;
b) consolider et renforcer les capacités institutionnelles de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans la région ;
c) promouvoir le respect des objectifs et la bonne utilisation des mécanismes de la Convention ainsi que l’inclusion concrète des communautés dans la sauvegarde.

Les fonctions du Centre sont les suivantes:

a) encourager les États participants à adopter les politiques, dispositions législatives et administratives mentionnées dans l’article 13 de la Convention ;
b) organiser des activités pour consolider et renforcer les capacités nationales de la région dans les domaines de l’identification, de la documentation, de l’inventaire et de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel présent sur leurs territoires conformément à la stratégie globale de l’UNESCO dans ce domaine ;
c) organiser et promouvoir la coopération entre les institutions et les réseaux de professionnels de ses États participants dans le domaine de l’échange d’expériences, de connaissances et de compétences, notamment en ce qui concerne le patrimoine culturel immatériel pratiqué dans deux ou plusieurs de ces États ;
d) contribuer à une meilleure compréhension de la Convention et de ses mécanismes aux niveaux local, national et régional, promouvoir les activités régionales de sensibilisation à l’importance du patrimoine culturel immatériel et fournir des outils et des méthodologies pour l’inclusion des communautés dans la sauvegarde.

Objectif

Les principaux objectifs de cette évaluation sont d’évaluer la performance du Centre par rapport à ses objectifs et fonctions (voir ci-dessus), et sa contribution au Programme et budget approuvé de l’UNESCO (C/5), y compris les stratégies et plans d’action globaux ainsi que les priorités sectorielles du programme. Les conclusions de l’évaluation du renouvellement seront soumises au Comité d’examen intersectoriel de l’UNESCO qui fera la recommandation à la Directrice générale sur le renouvellement ou non d’un accord avec le Centre. Sur la base de cette recommandation, le Conseil exécutif de l’UNESCO examinera la demande de renouvellement, décidera du renouvellement ou du non-renouvellement de la désignation du Centre comme centre de catégorie 2 placé sous l’égide de l’UNESCO et autorisera la Directrice générale à conclure un accord avec le gouvernement du Pérou.
Les conclusions de l’évaluation de renouvellement seront partagées avec le gouvernement de la République du Pérou et le Centre, et seront disponibles sur le site web de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (ich.unesco.org).

Portée

Les paramètres suivants devront être pris en compte par les experts indépendants engagés pour entreprendre l’évaluation de renouvellement. Les experts indépendants ne doivent avoir aucun lien d’affiliation antérieur avec le Centre et rédigeront l’évaluation de renouvellement en anglais ou en français :
1. la mesure dans laquelle les objectifs du Centre énoncés dans l’accord signé avec l’UNESCO ont été réalisés ;
2. la pertinence de la contribution des programmes et activités du Centre au regard de la réalisation du Programme et budget approuvé (C/5) de l’UNESCO en cours d’exécution au moment de la désignation, y compris les stratégies et plans d’action globaux, ainsi que les priorités sectorielles du programme, comme indiqué dans l’accord, notamment à la mise en œuvre du programme global de renforcement des capacités de la Convention de 2003 ;
3. la pertinence de la contribution des activités du Centre au regard des programmes de développement mondiaux, notamment au Programme de développement durable à l’horizon 2030 et aux ODD concernés ;
4. la qualité de la coordination et de l’interaction avec l’UNESCO, au Siège et hors Siège, ainsi qu’avec les commissions nationales, les autres instituts ou centres de catégorie 1 ou 2 thématiquement liés en ce qui concerne la planification et l’exécution des programmes ;
5. les partenariats établis et maintenus avec des organismes gouvernementaux, des partenaires publics ou privés et des donateurs ;
6. la nature et l’efficacité de la gouvernance du Centre, y compris les arrangements organisationnels, la gestion, les ressources humaines et les mécanismes redditionnels ;
7. les ressources financières disponibles assurant durablement la capacité institutionnelle et la viabilité du Centre ; et
8. la mesure dans laquelle le Centre jouit, sur son territoire, de l’autonomie nécessaire à l’exécution de ses activités et de la capacité juridique de contracter, d’ester en justice et d’acquérir et céder des biens mobiliers et immobiliers.

Méthodologie

L’évaluation de renouvellement du Centre comprendra :

  • Une étude documentaire des documents pertinents, fournie par le Centre et le Secrétariat de l’UNESCO ;
  • Une visite au Centre, y compris des entretiens avec la direction et le personnel du Centre ;
  • Entretiens (par téléphone, en ligne et / ou par courrier électronique) avec les parties prenantes, collaborateurs et bénéficiaires du Centre ainsi qu’avec le personnel de l’UNESCO concerné ;
  • Préparation du rapport d’évaluation du renouvellement et du projet préliminaire de l’accord à conclure entre l’UNESCO et le gouvernement de la République du Pérou sur la base du modèle fourni par l’UNESCO, au cas où l’évaluation recommanderait le renouvellement.

Projet de rapport d’évaluation
Un projet de rapport présentera les constatations, les conclusions et les recommandations, ainsi qu’un projet de résumé. Le Secteur de la culture de l’UNESCO, le gouvernement de la République du Pérou et le Centre lui-même auront la possibilité de commenter et de faire part de leurs commentaires à l’équipe d’évaluation.

Rapport d’évaluation final
Le rapport final (max. 20 pages, hors annexes) doit être structuré comme suit :

  • Résumé (maximum quatre pages);
  • Introduction (contexte, objectif et portée);
  • Méthodologie;
  • Résultats;
  • Recommandations générales au Centre pour améliorer l’efficacité de ses opérations et à l’UNESCO pour améliorer l’efficacité de sa coordination et de son interaction avec le Centre ; recommandations spécifiques pour modifier les dispositions de l’accord afin d’améliorer le fonctionnement et les activités du Centre;
  • Annexes, y compris un projet d’accord à conclure entre l’UNESCO et le gouvernement de la République du Pérou au cas où l’évaluation recommanderait le renouvellement, la liste d’entretiens les instruments de collecte de données, les principaux documents consultés, et les termes de référence.

La langue du rapport est l’anglais ou le français.

Exigences pour l’équipe d’évaluation du renouvellement

L’évaluation sera menée par une équipe d’experts indépendants équilibrée du point de vue de la représentation des sexes. Une seule proposition / manifestation d’intérêt doit être soumise au nom de l’équipe.
L’équipe doit avoir les qualifications suivantes:

  • Au moins 7 ans d’expérience professionnelle en recherche et / ou renforcement des capacités dans le domaine du patrimoine culturel, de la diversité culturelle, de la politique culturelle ou de la culture et du développement ; une expérience du patrimoine culturel immatériel serait un atout;
  • Au moins 7 ans d’expérience professionnelle en évaluation de politiques et de programmes dans le contexte du développement international;
  • Excellente connaissance de l’anglais ou du français (écrit et parlé) et bonne connaissance de l’espagnol;
  • Connaissance du rôle et du mandat de l’UNESCO et de ses programmes.

Rôles et responsabilités
Les déplacements locaux, le matériel, les services de secrétariat et les bureaux seront fournis par le Centre pendant la visite. Les experts seront responsables des télécommunications et de l’impression de la documentation.

L’Entité du patrimoine vivant du Secteur de la culture de l’UNESCO facilitera et supervisera le processus d’évaluation du renouvellement, dans la mesure du possible, en fournissant toute information pertinente, et sera chargée d’évaluer et d’approuver le rapport final.

Calendrier

L’évaluation du renouvellement doit être achevée au plus tard le 15 juin 2020.
Le calendrier de l’évaluation est le suivant:

  • Une étude documentaire des documents de base (à compléter avant la visite au Centre);
  • Visite au Centre;
  • Rédaction et soumission du projet de rapport d’évaluation au plus tard le 15 mai 2020;
  • Remise du rapport d’évaluation final (avant le 15 juin 2020).

La date de la mission au Centre sera définie par l’UNESCO en coordination avec le Centre et en tenant compte de la disponibilité des évaluateurs.

Soumission des manifestations d’intérêt

Les manifestations d’intérêt doivent être soumises en anglais ou en français, comprenant:
1. Curriculum vitae des experts / évaluateurs et, le cas échéant, un profil d’entreprise;
2. Lettre exprimant l’intérêt et indiquant clairement comment l’équipe correspond aux compétences et l’expérience requises;
3. Une approche et une méthodologie pour la mission, un plan de travail et des commentaires sur le mandat, le cas échéant (brièvement) ;
4. Un coût total (cité en dollars américains), en distinguant les frais de services des frais de voyage, avec une ventilation du coût et du nombre d’heures de travail requises pour chaque phase du calendrier.

Les candidatures doivent être soumises au plus tard le 31 mars 2020, à minuit (heure de Paris), à l’Entité du patrimoine vivant (ICH-capacity@unesco.org). Veuillez noter que les candidatures soumises par d’autres canaux ne seront pas prises en compte. La sélection se fera sur la base du meilleur rapport qualité / prix.

Top