Vers des codes d’éthique pour le patrimoine culturel immatériel ?

[alt]

© Generalitat Valenciana, 2005

Quels sont les valeurs fondamentales et les principes éthiques − tirées de la Convention de 2003 − qui devraient guider tous les efforts de sauvegarde, qu’ils soient menés par les États, les communautés, la société civile ou le secteur privé ? Comment ces valeurs et principes fondamentaux peuvent-ils être intégrés dans un ou plusieurs modèles de codes d’éthique qui pourraient orienter le travail de différents acteurs, dans des contextes différents ? Et comment un modèle de code peut-il effectivement se traduire en des outils concrets et pratiques qui puissent être utilisés dans le travail quotidien de sauvegarde ? Voici quelques-unes des questions qui seront discutées au cours d’une réunion d’experts organisée par l’UNESCO et le gouvernement du Royaume d’Espagne à Valence, en Espagne, du 30 mars au 1er avril 2015.
Cette rencontre invitera douze experts venus du monde entier à réfléchir sur les grandes lignes qui devraient figurer dans des codes d’éthique pour le patrimoine culturel immatériel. Des exemples concrets dans des domaines liés au patrimoine immatériel seront discutés (patrimoine culturel, musées, anthropologie, folklore, tourisme, médias et propriété intellectuelle). Les experts seront également appelés à déterminer les différentes approches possibles pour des codes d’éthique ou codes de conduite, et si l’objectif à poursuivre devrait être un modèle de code unique ou plusieurs destinés à différents secteurs.
La Directrice générale de l’UNESCO et les représentants du Royaume d’Espagne ainsi que des institutions locales accueilleront les participants et lanceront les travaux de cette importante réunion. Les résultats seront présentés au Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel lors de sa dixième session en Namibie, du 30 novembre au 4 décembre 2015.

Top