Une conférence internationale sur le patrimoine vivant se réunit au Paraguay et appelle à tirer profit de la puissance du patrimoine culturel immatériel pour développer des politiques publiques intersectorielles

[alt]
Réunion sur le patrimoine vivant et l'éducation
© UNESCO

La conférence Patrimoine culturel immatériel : vers un développement intersectoriel des politiques publiques, qui s’est réunie en août 2019 à Asunción, au Paraguay, a mis en exergue la dimension intersectorielle du patrimoine culturel immatériel et le rôle de la formation pour contribuer au renforcement des politiques publiques.
Plus de vingt experts d’Amérique latine ont discuté des possibilités d’intégration du patrimoine culturel immatériel dans les secteurs de l’agriculture, de l’éducation, du tourisme, des industries créatives et du rôle des jeunes dans la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Les discussions étaient animées par des membres du Réseau de coopération académique sur le patrimoine culturel immatériel d’Amérique latine et des Caraïbes (ReCA PCI LAC) et ont souligné l’importance du rôle des établissements universitaires pour dispenser des formations aux institutions et aux décideurs du monde de la culture. Dans le même temps, trois ateliers de renforcement des capacités concernant les plans de sauvegarde, la participation communautaire et l’élaboration d’inventaires se sont déroulés avec des représentants du secrétariat national à la Culture du Paraguay et d’autres institutions au niveau municipal et régional.
La conférence était organisée par l’UNESCO Montevideo, le secrétariat national à la Culture du Paraguay, le centre de catégorie 2 sous les auspices de l’UNESCO du CRESPIAL (Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Amérique latine) et avec le soutien du ReCA PCI LAC.
Le réseau ReCA PCI LAC a été lancé en 2017 par le Bureau de l’UNESCO à Montevideo avec le soutien du CRESPIAL pour encourager le renforcement des capacités dans le domaine du patrimoine culturel immatériel, conformément à la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Le réseau compte actuellement comme membres plus de 30 établissements universitaires et scientifiques de 9 pays d’Amérique latine dans le but de promouvoir des projets conjoints de coopération interdisciplinaire au niveau de l’enseignement supérieur.

Plus d’information (en Anglais) : “Conference on Intangible Cultural Heritage: Towards an intersectoral development of public policies”

Réunion :

Top