L’Ouzbékistan renforce la capacité des enseignants à intégrer le patrimoine vivant dans les écoles

[alt]
Uzbekistan reinforces teachers’ capacity to integrate living heritage in schools
© UNESCO

La nouvelle priorité accordée à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans l’éducation formelle et non formelle gagne du terrain grâce à la solide collaboration entre les Secteurs de la Culture et de l’Éducation de l’UNESCO. Plusieurs bureaux hors-Siège ont désormais lancé des activités concrètes sur le patrimoine vivant et l’éducation, notamment le bureau de l’UNESCO à Tachkent.
Du 16 au 19 juillet 2019, un « Séminaire national pour les enseignants du secondaire sur l’intégration du patrimoine culturel immatériel (PCI) dans l’éducation formelle et non formelle » s’est déroulé à Tachkent, en Ouzbékistan.
Le séminaire avait pour objectif de présenter aux enseignants les approches possibles en vue d’utiliser le patrimoine culturel immatériel dans les activités liées à l’enseignement et à l’apprentissage et de renforcer leur capacité à intégrer le patrimoine culturel immatériel dans l’éducation. Le séminaire s’est appuyé sur les approches et les matériels élaborés durant le projet de l’UNESCO « Promotion du patrimoine culturel immatériel auprès des éducateurs pour renforcer l’éducation au développement durable dans la région Asie-Pacifique ».
Ce séminaire a été organisé par le bureau de l’UNESCO à Tachkent, en coopération avec le ministère de l’Éducation publique de la République d’Ouzbékistan, dans l’optique d’assurer un suivi avec des activités pilotes dans les écoles.

Top