L’inventaire avec la participation des communautés, pilier des mesures de sauvegarde financées par le Fonds en Afrique

[alt]

© UNESCO

Deux pays, le Lesotho et la Zambie, se sont vu octroyer une assistance internationaledu Fonds du patrimoine culturel immatériel le 16 juin 2016.
Pour la première fois, le Lesotho recevra du Fonds 24 998 USD afin de documenter et d’inventorier son patrimoine culturel immatériel au sein de neuf villages sélectionnés au Thaba-Bosiu, le district de la capitale. Au cœur de ce projet, qui sera mis en place par la Commission nationale du Lesotho pour l’UNESCO en partenariat avec le Ministère de la Culture, on retrouve le renforcement des capacités pour aider la jeunesse, les praticiens et les fonctionnaires locaux à élaborer des inventaires avec la participation des communautés, ainsi que la sensibilisation des ministères gouvernementaux, de la société civile, des associations culturelles et des communautés concernées à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Une attention particulière sera portée à la vérification de l’inclusion des résultats de l’élaboration des inventaires au Thaba-Bosiu dans l’Inventaire national du Patrimoine culturel immatériel du Lesotho.
Quant à la Zambie, elle recevra du Fonds 24 928,30 USD afin d’améliorer la sauvegarde des pratiques de musique et de danse des peuples Lozi et Nkoya, habitant le district de Kaoma, dans la Province occidentale. La Commission nationale zambienne pour l’UNESCO dirigera le développement du projet en collaboration avec le Ministère du Tourisme et des Arts, en vue de garantir l’appréciation réciproque des peuples Lozi et Nkoya pour leur patrimoine culturel immatériel et de faire face aux défis qui menacent sa viabilité. Le projet permettra l’identification et la sélection de gardiens et praticiens clés qui seront formés aux inventaires avec la participation de la communauté et à leur élaboration. Un projet d’exposition devrait également souligner l’importance socioculturelle de ce patrimoine commun vivant.

  • La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2003 offre aux États parties la possibilité de demander une assistance internationale pour des programmes ou projets dont l’objectif est de sauvegarder le patrimoine culturel immatériel. A la suite de la Sixième session de l’Assemblée générale des États parties, le plafond de l’assistance internationale pour examen par le Bureau a été augmenté. Auparavant fixé à 25 000 USD, il est aujourd’hui de 100 000 USD.

Voir le formulaire ICH-04 et ses instructions consultables sur la page des formulaires pour faire une demande d’assistance internationale auprès du Fonds du patrimoine culturel immatériel.

Top