Les Seychelles ont lancé leur premier projet d’assistance internationale

[alt]

Récemment, les Seychelles ont amorcé la mise en œuvre de leur premier projet d’assistance internationale, qui a pu être financé dans le cadre du Fonds du patrimoine culturel immatériel (PCI). Dans sa Décision 11.COM 3.BUR 5.3, le Bureau du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel a approuvé l’attribution d’un montant total de 90 000 dollars des États-Unis du Fonds du PCI aux Seychelles pour un projet intitulé « Renforcement des capacités en matière de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel pour un développement durable aux Seychelles ».
La première activité du projet a consisté en un atelier de trois jours portant sur la mise en œuvre de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Le but de cet atelier était de sensibiliser les décisionnaires, les organisations non-gouvernementales et les représentants des communautés aux objectifs de la Convention de 2003, tout en s’assurant de sa bonne mise en œuvre aux Seychelles. L’atelier a été animé par deux experts, tous deux membres du réseau global de facilitateurs du PCI, Mme Deirdre Prins-Solani et M. Lovemore Mazibuko. Les participants, qui prendront potentiellement part à la mise en œuvre de la Convention de 2003 aux Seychelles, ont été sélectionnés parmi différents secteurs et organismes semi-publics.
L’atelier aura permis d’identifier certaines problématiques, comme le besoin d’impliquer davantage les communautés dans la sauvegarde du PCI ou encore d’élaborer des stratégies et de définir une méthode pour s’assurer de la bonne mise en œuvre de la Convention de 2003 à travers tout le pays. Les participants ont eu de profonds échanges portant sur l’impact de la sauvegarde du PCI sur le bien-être des communautés, le respect et la compréhension entre elles ainsi que la diversité culturelle et le développement durable.
Les Seychelles ont signé et ratifié la Convention de 2003 le 15 février 2005.

Top