Les pays d'Amérique centrale et des Caraïbes s'unissent pour sauvegarder leur patrimoine vivant afro-descendant

Le style de danse, chant et jeu de tambour appelé Tumba Francesa a été importé à Cuba par les esclaves haïtiens
Le style de danse, chant et jeu de tambour appelé Tumba Francesa a été importé à Cuba par les esclaves haïtiens
© UNESCO/René Silveira Toledo

Le Belize, le Costa Rica, le Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua, le Panama et la République dominicaine, tous des États parties à la Convention de 2003, sont les huit États membres du Système d’intégration de l’Amérique centrale (SICA). Avec Cuba, ils ont convenu, lors d’une récente réunion du Conseil des ministres de la culture et de l’éducation de la Coordination éducative et culturelle du SICA (CECC/SICA), de mettre en œuvre une stratégie de sauvegarde du patrimoine culturel des communautés de descendance africaine.

Cette initiative est soutenue par le Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel d’Amérique latine (CRESPIAL), un centre de catégorie 2 placé sous l’égide de l’UNESCO (C2C) et basé au Pérou, ainsi que par la Central American Black Organization. (CABO), un réseau international composé de plusieurs organisations de la société civile représentant les communautés afro-descendantes. Le Bureau multipays de l’UNESCO à San José sera également activement impliqué dans cette initiative.

L’initiative vise à établir un groupe de personnes prêtes à promouvoir et à sauvegarder le patrimoine culturel immatériel des différentes communautés afro-descendantes d’Amérique centrale et des Caraïbes. Des inventaires communautaires seront déployés afin d’identifier les éléments et les menaces existantes pour la pratique et la transmission du patrimoine vivant. Tout en favorisant l’échange et le dialogue entre les communautés des différents pays, le projet plaide pour une collaboration interrégionale en accord avec l’Agenda 2030 pour le développement durable.

Cette initiative vise également à renforcer les capacités des États participants et des organisations de la société civile à garantir le respect des droits culturels des communautés afro-descendantes, en les impliquant dans les processus décisionnels des politiques publiques qui les concernent, elles et leur patrimoine.

Il existe plusieurs éléments inscrits des pays impliqués dans ce projet dont les praticiens et les porteurs sont des Afro-descendants, tels que :

Langue, danse et musique des Garifuna (Belize, Guatemala, Honduras et Nicaragua)
Tradition de la danse dramatique Cocolo (République dominicaine)
La Tumba Francesa (Cuba)
Expressions rituelles et festives de la culture du Congo (Panama)

Top