Le Fonds du patrimoine culturel immatériel va soutenir les priorités de sauvegarde dans quatre pays d’Afrique et d’Amérique latine

[alt]

© UNESCO

Le 20 octobre 2016, quatre nouvelles demandes d’assistance internationale ont été approuvées par le Bureau du Comité pour soutenir les efforts de sauvegarde au Botswana, au Kenya, à El Salvador et aux Seychelles.
Cette réunion du Bureau du Comité était la première à approuver des demandes d’assistance internationale jusqu’à 100 000 dollars des Etats-Unis depuis le relèvement du plafond de 25 000 à 100 000 dollars des Etats-Unis à l’occasion de la 6ème Assemblée générale des Etats parties à la Convention en début d’année, avec l’approbation de deux projets au Botswana et aux Seychelles. Le Botswana a choisi d’utiliser le Fonds du patrimoine culturel immatériel pour soutenir la mise en œuvre du plan de sauvegarde du savoir-faire de la poterie en terre cuite dans le district de Kgatleng, inscrit sur la Liste de sauvegarde urgente depuis 2012. Avec un budget de 68 261 dollars des Etats-Unis, le projet aura pour but de renforcer la transmission du savoir-faire de la poterie en terre cuite à travers la formation de jeunes potiers, le travail de terrain et le développement de matériels éducatifs. Quant aux Seychelles, le Fonds lui accordera 90 000 dollars des Etats-Unis pour soutenir un programme de renforcement des capacités à l’échelle nationale couvrant à la fois la mise en œuvre de la Convention et l’établissement d’inventaires impliquant les communautés.
Une assistance financière de 24 995 dollars des Etats-Unis a également été octroyée
à El Salvador pour revitaliser le patrimoine culturel immatériel de Santo Domingo
de Guzmán, dans l’Ouest du pays, en tirant parti des technologies de l’information et de la communication. Là encore, les jeunes seront ciblés pour réaliser un travail d’inventaire des traditions orales et contribuer au développement et à la diffusion de documentation imprimée et audiovisuelle en espagnol et en náhuat. 144 430 dollars des Etats-Unis ont été alloués au Kenya pour la sauvegarde d’Enkipaata, Eunoto et Olng’esherr, trois rites de passage masculins de la communauté masaï. L’établissement d’un inventaire impliquant la communauté constituera un volet essentiel de ce projet. Le soutien du Fonds devrait permettre de mener à bien un exercice de cartographie complet en vue de protéger les espaces naturels associés aux rites, d’entreprendre des travaux de recherches et de documentation et d’organiser des réunions communautaires entre les jeunes et leurs aînés, mais aussi de « mentorer » les jeunes gens pour la transmission future.
La Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel offre aux Etats parties la possibilité de demander une assistance internationale pour des programmes et des projets visant à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Pour demander une assistance internationale au titre du Fonds du patrimoine culturel immatériel, voir le formulaire ICH-04 et ses instructions sur la page des formulaires. Les demandes jusqu’à 100 000 dollars des Etats-Unis peuvent désormais être examinées par le Bureau et soumises à tout moment.

Réunion :

Top