La Gambie réaffirme son engagement dans la sauvegarde de son patrimoine vivant

Photo de groupe prise lors de l'événement de lancement
Photo de groupe prise lors de l'événement de lancement
© UN The Gambia

Le début du mois d’avril a marqué le lancement du projet UNESCO « Renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et la contribution au développement durable en Gambie » au Musée national de la Gambie à Banjul. Cette contribution volontaire de la France au Fonds du patrimoine culturel immatériel (PCI) permettra notamment la formation approfondie des parties prenantes impliquées dans la sauvegarde du PCI, en collaboration avec le National Centre for Arts and Culture (NCAC) du Ministère du tourisme et de la culture gambien, et avec le bureau de l’UNESCO à Dakar. Cet événement est le résultat de plusieurs mois de sensibilisation, de planification et de mobilisation, marqués par le contexte de pandémie.

Les activités de formation permettront aux acteurs locaux de renforcer leur connaissance de la Convention de 2003 et des méthodologies d’inventaires communautaires participatifs, ainsi que l’élaboration de plans et de mesures de sauvegarde. Les activités seront organisées en étroite collaboration avec les institutions nationales et garantiront l’implication des communautés locales de sept régions administratives. Une stratégie de communication sera également mise en place afin de donner de la visibilité au projet, avec la production de catalogues, de vidéos et d’une base de données publique répertoriant les éléments des inventaires nationaux.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par les interventions du Ministre du Tourisme et de la Culture, de la Coordinatrice résidente des Nations Unies en Gambie, et du Directeur du Bureau régional du l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest-Sahel. Une réunion de travail s’est ensuite tenue afin de réunir l’équipe culture du Bureau de l’UNESCO à Dakar, les représentants du secrétariat de la Convention 2003, l’équipe du NCAC ainsi que des communautés et professionnels du patrimoine venant de toutes les régions de la Gambie.

Cette initiative vient renforcer les efforts entrepris de la Gambie en matière de sauvegarde du PCI avec le soutien de l’UNESCO, et ce depuis la ratification par le pays de la Convention en 2011. Elle s’inscrit également dans un élan national plus vaste pour renforcer la protection et le sauvegarde de son patrimoine culturel.

L’UNESCO se réjouit de voir la mobilisation accrue de la Gambie dans la sauvegarde de son patrimoine vivant.

Top